Montaigu de Quercy recherche informations
Montaigu de Quercy photos 2008 copyright montaigu.info


Montacutains de source ou d’adoption, et faits de résistance. par Patrice Gaul





- Louis Ressès : : Ses parents étaient exploitants agricoles. Fin juin 1940, il s’engage dans l’armée française avec le grade de sous-lieutenant, entre en qualité d’agent de recherche de renseignements militaires du groupe Pradelle à Vichy. Le 22 /09/1943 il est arrêté en plein travail et déporté au tunnel de Dora où il sera exécuté quelques mois plus tard (23/02/1944). Un décret du 6/08/1945 signé du Président de le République René Coty indique « qu’il s’est acquitté avec bravoure, de missions de surveillance qui lui étaient confiées ». Louis Ressès sera fait chevalier de la Légion d’Honneur à titre posthume. Une avenue en la commune porte son nom, honorant ainsi sa mémoire.
- Les frêres Quéméré : En 1927, Pierre-François et sa femme quittent la Bretagne pour Montaigu de Quercy et exploitent une propriété d’une vingtaine d’hectares. Nous sommes en 1943 alors que 2 de leurs 7 enfants, les jumeaux Christophe et Jean, refusent de répondre au Service du Travail Obligatoire (STO) en Allemagne, et s’engagent dans le maquis du Lot « France et Liberté ». Ils ont un destin des plus tragiques, Christophe étant tué le 10/04/1944 dans un combat à Larnagol (proximité de Cajarc). Son frêre Jean sera fait lui fait prisonnier au lieu-dit « la Gabodet » près de Gramat et par « Compiègne » est dirigé au camp de Mauthausen où il meurt le 20 Avril 1945.
- Albert Caillau : Arrivé en 1916 à Montaigu alors âgé de 14 ans, il effectue l’apprentissage de boulanger et créera en 1927 la boulangerie toujours existante au N° 29 de la rue qui porte son nom. Durant le conflit 39/45, il participe à la création d’un réseau de résistance dans le cadre des 3 cantons de Montaigu, Lauzerte et Bourg de Visa, alors intitulé 8ème compagnie C.F.L du 82. Il choisit terrain de parachutage à Ste Cécile, des lieux destinés à recevoir dépôts d’armes, caches pour réfractaires etc. Malheureusement il est arrêté par la Gestapo le 16/05/1944 à « la Faverie ». Dirigé sur Agen, il subira de durs interrogatoires et sera odieusement torturé. Transféré ensuite à la prison St Michel de Toulouse, il y retrouvera le Colonel Bergé qui n’est autre qu’André Malraux. Délivré le 19/08/1944, il rejoint Montaigu et bien qu’affaibli, il prend place au sein du conseil municipal. Le 17/04/1945, il est cité à l’Ordre du corps d’Armée avec attribution de la croix de guerre. Par décret du 3/08/1946 il reçoit des mains du Général de Gaulle la Médaille de la Résistance. Le 24/01/1965, le CM de la commune décide à l’unanimité de donner le nom d’Albert Caillau à l’avenue appelée communément « rue de la Gendarmerie »
Mme et Mr Mazot : Instituteurs à Roquecor, ils seront arrêtés la 30/04/1944 et déportés sur le camp de concentration de Dachau, d’où ils reviendront extrêmement diminués.
- En date du 16/05/1944, La gestapo d’Agen lance une opération sur Montaigu de Quercy. Le maquis de grand val est attaqué et 2 résistants, Pierre Baget 24 ans et Agil René sont abattus lors de l’altercation. Sur place une stèle honore leur mémoire. Ce même jour sont arrêtés, Albert Caillau responsable cantonal (voir ci-dessus), Roger Ricaud du maquis de grand Val, Jean Chaudes Aigues et plus tard Marc Bayou. Ils seront découverts le 29 août 1944, jour de la libération de Toulouse, parmi les survivants de la prison Saint Michel, à l’exception hélas de Roger Ricaud fusillé 3 jours plus tôt. Une place et 3 rues de Montaigu de Quercy honorent leur mémoire.
(Sources : « Montaigu de Quercy, ses seigneurs, son canton, par Maurice Onfroy)



 photo Hommage de CG Mme le Sous Préfet Maire de la commune et Mr Queste
Hommage de CG Mme le Sous Préfet Maire de la commune et Mr Queste



Profitez-en : Vous pouvez commenter...

Par Patrice Gaul

Le 21 05 2013 à 09 : 47
Accueil Montaigu (.info)

contact Montaigu.info





Montaigu en vidéo, réalisée pour la journée du livre :
Quand la pierre montacutaine prend forme
montaigu sur youtube